Penser l’Impensé

Maître Dogen à la fin de son Zazengi nous dit :

Assis immobile, ancré sur le sol telle une montagne, on pense* l’impensé**. Comment peut-on penser l’impensé ? C’est dans ce qui n’est pas de l’ordre de la pensée***.Ceci est le véritable secret de la méditation assise.

Assis en posture de zazen, le dos bien droit nous sommes ancrés au sol et nous dressons comme une montagne. Les pensées que nous avons en médiation ne relèvent pas du domaine de l’analytique. Rappelons-nous qu’au début du zazengi Maître Dôgen nous dit : « Mettez de côté tous vos soucis et laissez au repos les dix mille dharmas. Ne jugez pas ce qui est bon, ne jugez pas ce qui est mauvais ». Il existe plusieurs traductions de cette partie du Zazengi :

Fixe et immobile, étant établi dans l’assise, on pense l’impensé. Comment penser l’impensé ? Sans penser. C’est là l’art essentiel de la méditation assise.

Jiun Eric Rommeluère (site UZO)

«Demeurez fermement en samâdhi* et dans la pensée non-pensée. Comment penser le non-pensé ? C’est la non-pensée. Tel est l’art de zazen.

Jacques Brosse (Polir la lune et labourer les nuages Ed. Albin Michel)

Sitting in balance and stillness like a mountain, think of « not-thinking. » How? Be « Before Thinking.

(site White Wind Zen Community)

frbt2_phatch

En méditation nous ne produisons pas de pensée discriminante ou incluant un jugement. Il suffit de les laisser passer telles des nuages et nous trouvons un état d’harmonie avec l’environnement. Nous pouvons alors pénétrer profondément l’état immobile de la méditation (le samâdhi). Lorsque nous nous asseyons il est important de le faire avec l’esprit mushotoku (sans esprit d’obtention). C’est la condition pour pouvoir atteindre ce qui n’est pas de l’ordre de la pensée.

« Hishiryô n’est pas une condition spéciale de l’esprit, un état particulier, c’est simplement l’état naturel, la pensée originelle qui ne repousse rien et inclut toute chose. » – Taisen Deshimaru

La méditation assise (zazen) n’est pas l’apprentissage de la méditation zen (shuzen) . C’est la grande porte du Dharma ; C’est la pratique de l’Éveil sans souillure.

La méditation zen n’a rien à voir avec ce qui serait de l’ordre de l’apprentissage d’une technique (voir cet article sur le site Zafu). On peut utiliser des techniques pour entrer en méditation… mais ce n’est pas la méditation en elle-même. Zazen est la chambre au trésor… une ouverture inconditionnelle sur la Grandeur.

 

Les mains jointes
sceau-anshu-45-px Henri

Notes :
* Shiryo : on pense – la pensée
** Fushyrio : l’impensé – la non-pensée
*** Hishiryo : ce qui n’est pas de l’ordre de la pensée

Publicités