L’Eveil du Bouddha

Le 8 décembre est une date importante pour les pratiquants du dharma. Cette date est celle retenue pour la commémoration de l’éveil du Bouddha sous l’arbre de la Bodhi. Ce jour là le Bouddha Shakyamuni,  assis en méditation,  parvint à l’éveil egrâce auquel tous les humains peuvent obtenir la libération suprême.

Shakyamuni s’assit sous l’arbre de la bodhi avec la ferme décision de ne pas bouger tant qu’il ne parviendrait pas à l’état d’éveillé.

Quoi qu’il advienne de ce corps, que la chair et le sang sèchent de sorte à ne laisser que les os, la peau et les tendons ; puissé-je ne pas me lever de cet endroit tant que je ne serai parvenu au stade de bouddha.

la vie de Bouddha et de ses principaux disciples vénérable Dhamma Sâmi

Pour éprouver cette détermination Mâra* lui envoya ses filles pour le séduire par une danse, mais Shakyamuni restait assis en méditation, déterminé à atteindre l’éveil. Mâra lui envoya alors ses meilleurs guerriers, mais les flèches ne purent atteindre le Bouddha impassible en méditation. La colère de Mâra éclata alors, déclenchant un orage gigantesque. Le Bouddha trempé ne bougea pas.

Monastère de Kopan, vallée de Kathmandu

 

Le tonnerre avait cessé. Les nuages s’écartèrent pour laisser biller la lumière blafarde de la lune et des étoiles.

Gautama sentit s’ouvrir la prison dans laquelle il avait été confiné pendant des milliers de vies. Sa gardienne, l’ignorance, avait obscurci son esprit de voiles épais. Celui-ci, trompé par d’incessantes pensées illusoires, avait faussement divisé la réalité en sujet et objet, en moi et les autres, en existence et non-existence, en naissance et mort. De ces conceptions fausses était née l’illusion d’un emprisonnement dans le piège des sentiments, des désirs insatiables, de l’âpreté au gain, et du devenir. Les souffrances causées par la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort contribuaient à consolider les murs de cette prison. La seule réaction adaptée consistait à empoigner la gardienne de cette geôle, l’ignorance, et à en comprendre la vrai nature. L’unique méthode capable de la vaincre était le sentier des huit pratiques justes. Une fois la geôlière vaincue, la prison disparaissait  d’elle-même, à jamais…/…

En levant les yeux, Siddharta aperçut l’étoile du matin à l’horizon, scintillant tel un gigantesque diamant. Il l’avait observée à maintes reprises. Aujourd’hui, il avait l’impression de la découvrir pour la première fois…

Thich Nhat Hanh – Sur les traces de Siddharta

 

En examinant l’étoile du matin le Bouddha déclara : « Moi et tous les êtres sur la Terre entière avons simultanément réalisé l’éveil. » 

Nous commémorerons cet éveil du Bouddha Jeudi soir, après notre zazen hebdomadaire au jardin de la Vision Pure.

* Mâra est la personnification des passions et des objets du désir

 

Les mains jointes
sceau-anshu-45-px Henri

Publicités