Le bouddhisme est-il déconnecté de la vie de la cité ?

En ces temps d’élection en France, après la redistribution des cartes en fonction des résultats du premier tour on peut se poser plusieurs questions :

  • La pratique du Dharma est-elle déconnectée de la vie de la cité ?.
  • A l’issue  du deuxième tour, quel qu’en soit le vainqueur, les pratiquants du Dharma devront-ils retourner à la méditation  sans exprimer d’opinion dans la conduite de la politique de notre pays ?
  • Doit-on séparer l’engagement social, écologique, pacifiste de notre engagement sur la voie de l’éveil ?

Dans cet article : Le Bouddhisme n’est-il pas censé être apolitique?, publié sur le site Bouddhisme Action Sociale Engagement, Jiryū Rutschman-Byler apporte un début de réponse.

Jiryū Rutschman-Byler est un moine et un enseignant de l’école zen sōtō dans la lignée de Shunryū Suzuki. Il a reçu la transmission de  Sōjun Mel Weitsman.  Jiryū a été formé et a vécu dans des temples zen depuis l’âge de vingt ans.  Il vit, travaille et enseigne actuellement au centre zen Green Gulch Farm. Il est l’enseignant principal du Buddhadharma Sangha de la prison d’État de San Quentin. Il est également mentor et précepteur du Montaña de Silencio à Medellín en Colombie, une communauté affiliée au Centre zen de San Francisco. Il est l’auteur de Two Shores of Zen, un livre qui relate ses expériences aux États-Unis et au Japon.
Les mains jointes
sceau-anshu-45-px Henri

 

Publicités