S’asseoir pour méditer

A l’occasion de la sortie de son dernier livre « S’asseoir tout simplement »
Jiun Eric Rommeluère était l’invité de l’émission « Les Racines du Ciel »
sur France-Culture.

Nous recommandons particulièrement l’écoute de cette émission et bien sûr la lecture du livre de Jiun Eric Rommeluère qui vient de paraître :

S’asseoir tout simplement

Un livre d’Éric Rommeluère publié par les Éditions du Seuil. Vous  pouvez le commander ici

asseoir_couv

La quatrième de couverture :

« S’asseoir, tout simplement » est une célèbre formule de la tradition zen pour décrire la méditation. Sa limpidité dit pourtant l’exigence d’une transformation de soi. Dans l’assise méditative, en effet, le pratiquant est invité non seulement à se désencombrer, mais à se défaire inconditionnellement des peurs et des jugements qui colorent la réalité, pour vivre une expérience d’unité et de simplicité.

Cet ouvrage passionnant est le premier à décrire l’expérience subjective de la méditation. Répondant aux nombreuses questions que le néophyte comme le pratiquant avancé peuvent se poser sur la posture physique, l’attitude mentale, les différentes techniques, la relation avec le maître, il décrit minutieusement, comme cela n’avait jamais été fait, les mécanismes psychologiques qui empêchent ou permettent l’expérience méditative.

Alors que la méditation bouddhiste suscite un réel engouement, notamment par le développement d’une forme simplifiée et laïcisée de celle-ci, la pleine conscience, l’auteur propose également une réflexion critique sur ce nouveau phénomène de société à partir de sa propre expérience de méditant.

諳手70px
Les mains jointes – Henri

Zazen pour modifier notre regard !

L’ascète, l’amant et le chien, par rapport à un corps féminin, ont trois points de vue différents :
pour l’ascète c’est un cadavre, pour l’amant une maîtresse, pour le chien un bon morceau.

Le traité de la grande vertu de sagesse

Pour avoir un regard dénué de concepts, zazen, la pratique pur de la méditation, est important. Pratiquer régulièrement, même si c’est sur une durée courte, aide à poser un regard différents sur les choses, les événements et tout ce qui fait notre vie.

Zazen !!!

L’oeil de l’homme  est enfermé dans une graine d’homme et l’oeil de la femme dans une graine de femme. les riches et les pauvres ont chacun les leurs. Pendant les guerres, la vision des adversaires est particulièrement obstruée. Il n’est pas facile de dégager la vision de ce qui l’enferme, mais ce n’est que lorsqu’elle est libérée que la vrai réalité apparaît. Quand le brouillard se lève et que l’horizon se dégage, on découvre la source de l’enseignement de Shâkyamuni.

Kodo Sawaki

La pratique de la méditation permet de rejoindre notre nature profonde et pure, dénuée de toute vision fausse. Même si le courage nous manque, même si les conditions sont défavorables, pratiquer zazen régulièrement c’est déjà effacer les vues erronées.

Nous devrions pratiquer zazen comme quelqu’un qui agonise. Pour lui il n’y a plus d’appui. Quand vous atteignez cette forme de compréhension, aucune illusion ne peut plus vous tromper.

Shunryu Suzuki

諳手70px
Les mains jointes – Henri

Rentrée au jardin de la Vision Pure

  • Après la période de fermeture estivale les soirées de pratique de zazen reprennent. Comme l’année dernière les méditations auront lieu le jeudi soir principalement dans le « minuscule dojo » de la la rue Jacques Auneau à Nantes.

fhb2_phatch

Le don du dharma est très important pour un bouddhiste engagé sur la voie, c’est pourquoi le dojo est ouvert à toute personne (débutante ou + expérimentée) désirant pratiquer la méditation avec d’autres.

Néanmoins si c’est la première fois que vous venez au jardin de la Vision Pure nous vous demandons de venir 1/ 4 heure avant l’ouverture des portes (nous prévenir ici), afin que nous puissions vous expliquer notre manière de pratiquer la méditation bouddhiste zen. Si vous êtes débutant cela nous permettra, par la même occasion, de vous montrer la posture.

Les horaires sont :

  • 19 h 30 : Ouverture des portes
  • 19 h 40 : Fermeture des portes
  • 19 h 45 / 20 h 30 : Zazen
  • 20 h 30 / 21 h : Discussion informelle autour d’un thé

Vous pouvez consulter régulièrement le calendrier des zazen ici

諳手70px
Les mains jointes – Henri

Des interrogations sur la Médidation Laïque

A l’invitation de l’Institut d’Études Bouddhiques, Jiun Eric Rommeluère a fait une conférence le 20 juin 2015
 intitulée « La méditation laïque, phénomène de société »

Les réflexions développées dans cette intervention s’inspirent de la postface de son prochain livre, S’asseoir tout simplement. L’art de la méditation zen, à paraître le 24 septembre prochain aux Éditions du Seuil.

Vous pouvez aussi télécharger le fichier audio Ici

Vous trouverez un premier compte rendu sur le site Vents & jardins.

Vous pouvez voir l’intégralité de la conférence dans la vidéo ci-dessous. Attention, elle dure trois heures!

 

諳手70px
Les mains jointes – Henri

Dharma et éthique

Jiun Eric Rommeluère était l’invité de Sagesses Bouddhistes la semaine dernière, il nous a parlé l’éthique dans le Dharma.

諳手70px
Les mains jointes – Henri

Sagesses Bouddhistes

Jiun Eric Rommeluère sera l’invité de l’Emission Sagesses Bouddhistes du Dimanche 21 Juin.

12-9_Plateau_Rommeluere_REDI-88930

Le thème sera Dharma et éthique

Dans le Dharma (enseignement du bouddha) l’éthique, appelée en d’autres époques la morale, est essentielle. Comment le bouddhisme interprète t-il cette notion vaste et importante qui devrait guider l’homme vers plus de manifestations positives pour le bien de tous les êtres. Eric Rommeluère répond aux questions de Sagesses Bouddhistes.

諳手70px
Les mains jointes – Henri

Entraidez-vous – La Coopération

Dans son dernier discours avant de quitter le temple d’Antaiji en 1975 Kôshô Uchiyama Roshi a dit aux moines de ce temple :

Entraidez-vous les uns les autres en créant un lieu où les véritables disciples peuvent pratiquer sans difficulté.

C’est dans cet esprit de coopération que les Groupes issue du sangha* Un Zen Occidental se réunissent pour pratiquer la méditation zen. Chaque membre du sangha peut participer, aider les autres à progresser sur la voie. Le zazen du débutant ne sera pas le même que le zazen de l’expérimenté. Le zazen d’hier ne sera pas le même que celui d’aujourd’hui… Et pourtant chaque participant, chaque jour apporte sa fraîcheur, sa joie !

Il est important que chacun puisse contribuer à édifier et protéger une atmosphère qui favorise la pratique commune. Personne ne peut prétendre à incarner l’esprit de Bodhi** sans interruption, l’esprit  qui aspire à pratiquer et atteindre l’éveil.

En franchissant la porte d’un dojo nous n’arrivons jamais les mains vides, même si c’est la première fois. Nous pouvons transmettre notre énergie, notre « exemple », notre bienveillance aux autres participants. Il suffit juste d’être là ici et maintenant, avec un esprit ouvert, un esprit de don.

Chacun s’unit aux autres et offre à l’effort général la contribution de son propre petit esprit de bodhi.

Kôshô Uchiyama

Il y a de la modernité dans cette coopération proposée dans les groupes bouddhistes zen. A l’opposé du point de vue de notre société mercantile et consommatrice la proposition formulée ici est « Apportons ce que chacun a, mettons tout en commun et faisons avancer la communauté ». Il n’y a aucun esprit de profit dans cette démarche.

sangha

Sawaki Roshi disait souvent qu’un monastère  est semblable à un feu de charbon de bois dans un hibachi***. Si vous n’y mettez qu’un seul petit charbon le feu s’éteindra rapidement, mais si vous en mettez beaucoup, même petits, le feu prendra.

De la même façon, chacun d’entre nous doit donner la contribution de son propre petit esprit de Bodhi, permettant ainsi au sangha d’éclore.

Kôshô Uchiyama

諳手70px
Les mains jointes – Henri

Notes :
* Sangha : Communauté spirituelle de pratiquants du bouddhisme.
** Esprit de la Bodhi : Esprit d’éveil, Bodaishin en japonais, Bodhiccita en sanskrit. ou autrement dit l’aspiration et l’engagement à atteindre l’éveil ou bouddhéité
*** Hibachi : dispositif traditionnel de chauffage japonais. Il consiste en un contenant de forme ronde, cylindrique ou en forme de boîte. Ouvert sur le dessus il est fait, ou au moins tapissé en dedans, d’un matériau résistant à la chaleur et est conçu pour contenir du charbon de bois incandescent.