Zazen…

Zazen !

Le zen s’exprime à travers les actes de la gentillesse les plus simples.
David Brazier

Avant d’entrer dans la salle de méditation nous avons enlevé nos chaussures. Elles sont soigneusement rangées à l’entrée. Nous avons ôté également nos chaussettes. Nous avons pris soin de revêtir des vêtements amples et de couleur neutre. Nous avons évité bijoux et parfums.

En entrant dans la salle, nous nous sommes inclinés les mains jointes (gasshô). Nous sommes allés  tranquillement jusqu’à une place libre, en gardant les mains en shashu (la main gauche est refermée sur le pouce et forme un poing, la main droite recouvre la main gauche, les deux mains sont placées contre le sternum, le dos de la main droite tourné vers l’extérieur). Arrivés à cette place, nous nous sommes inclinés les mains jointes devant le coussin (zafu). Les personnes déjà assises, à droite ou à gauche, se sont inclinées également. Puis nous nous sommes retournés, par la droite, pour nous incliner une nouvelle fois, en signe de respect, devant les autres participants.

Nous nous sommes assis nous avons arrangé nos vêtements, harmonisé notre souffle en prenant deux ou trois longues respirations silencieuses (en inspirant par le nez et expirant par la bouche). Nous avons balancé ensuite notre corps de droite et de gauche plusieurs fois avec des mouvements d’amplitude décroissante. Nous avons salué les mains jointes pour immédiatement nous installer dans la méditation. La cloche a sonné trois fois marquant le début de la méditation.

Durant toute la méditation, nous sommes resté aussi tranquille que possible (Il est possible de changer de position si la posture devient trop difficile, mais en prenant soin de le faire le plus silencieusement possible). Nous avons respiré tranquillement sans faire de bruit, sans modifier notre respiration.

À la fin de la période de méditation assise, la cloche a sonné une fois. Nous avons salué les mains jointes, puis balancé le corps de gauche et de droite avec des mouvements d’amplitude croissante. Nous avons respiré tranquillement une ou deux fois. Après avoir déplié nos jambes nous nous sommes levés le plus tranquillement possible. Après avoir remis en forme notre coussin, nous nous sommes inclinés devant lui, puis en tournant par la droite devant tous les participants.
Le Jikido (responsable de la méditation) a récité une courte dédicace (« Que ces vertus qui se répandent en tout lieux tarissent la source des souffrances et nous permettent, avec tous les êtres de réaliser la voie de l’éveil ») .

Nous sommes sortis de la salle calmement, concentrés. Nous retrouvons nos chaussures à la même place. Et nous avons-nous changé ?… Reviendrons-nous la semaine prochaine ?

Cette page est librement inspirée de textes écrits par
Jiun Eric Rommeluère